Historique

La Société Québécoise d’exploitation minière (SOQUEM) a découvert en 1967, le gisement dans le secteur sud du complexe de carbonatite de Saint-Honoré, qui allait donner naissance à la mine Niobec. Trois ans plus tard, le groupe minier Teck se joint à Soquem pour l’exploitation et la mise en valeur du gisement; on y extrait alors des échantillons en vue d’essais minéralurgiques en usine pilote à Québec. En 1974, grâce à un investissement de 20 millions de dollars, débute la construction de la mine et la production démarre en janvier 1976 au rythme de 1 500 tonnes par jour. Depuis, Niobec n’a jamais cessé d’évoluer. En effet, si le niobium du Québec continue de se retrouver aux quatre coins du monde, c’est grâce à des investissements majeurs, de nombreuses innovations technologiques et surtout ce désir et cette fierté partagés au sein de l’entreprise de toujours demeurer dans la course du marché mondial de niobium.

L’arrivée de la mine de Niobec à Saint-Honoré a eu des retombées majeures pour cette municipalité. Devenue du jour au lendemain la capitale nord-américaine du niobium, Saint-Honoré a connu un essor économique remarquable suite à l’arrivée de cette industrie minière. La propriété couvre une surface de 2 422,6 hectares et totalise deux baux miniers et 66 claims miniers.

Jusqu’à la fin de 1994 le niobium était simplement vendu sous forme de concentré à des entreprises européennes, indiennes, japonaises et américaines. En 1994, suite à la construction d’une usine de conversion des concentrés, débute la production commerciale du ferroniobium. Les fabricants d’aciers et de métaux spécialisés utilisent le ferroniobium comme alliage pour améliorer les propriétés physiques, mécaniques, chimiques et thermiques de leurs produits.

Pour atteindre ses objectifs en matière d’environnement, Niobec a obtenu en 2002, l’accréditation à la norme internationale ISO 14001 : 2004. Niobec est accréditée à la norme internationale ISO 9001 : 2008, gage de fiabilité auprès de nos clients.

 

Découverte par SOQUEM inc. du gisement à Niobec.

1967
 

Début de la production commerciale du concentré.

1976
 

Cambior inc. acquiert de SOQUEM une participation de 50 % dans Niobec.

1986
 
Img-Historique

Début de la production commerciale de ferroniobium.

1994
 

Acquisition de la participation de 50 % dans Niobec de Teck Corporation par Mazarin inc.

2001
 
Img-Historique

Accréditation à la norme ISO 14001.

2002
 

Création de Les Minéraux Séquoia inc. à la suite de la réorganisation de Mazarin inc.

2003
 

Cambior Inc. acquiert la participation résiduelle de 50 % dans Niobec de Les Minéraux Séquoia inc. (anciennement Mazarin inc.)

2004
 
Img-Historique

Un programme d’agrandissement permet d’augmenter la capacité de la mine de 20 %.

2005
 
Img-Historique

IAMGOLD fait l’acquisition de la mine Niobec par l’entremise de la transaction de Cambior inc. La capacité quotidienne de l’usine augmente de 4 200 tonnes à 4 800 tonnes au court du deuxième semestre.

2006
 

Mise en place d’un programme de 20,3 millions $ comprenant l’installation d’un nouveau treuil et l’extension du chevalement.

2007
 

Le puits passe de 550 mètres à 855 mètres de profondeur. Un rapport technique démontre que le système de remblai en pâte permettra l’extraction d’une plus grande quantité du matériel ayant une meilleure teneur. Le système de remblai en pâte aura pour effet de doubler les réserves de la mine.

2008
 

La société annonce que les réserves prouvées et probables au 31 décembre 2008 ont augmenté de 36 % (137 800 tonnes de Nb2O5). Cela représentait alors une augmentation de 18 ans de la durée de vie de la mine au taux courant de production. Juin 2009, la société confirme que l’usine de remblai en pâte serait construite et qu’un projet d’agrandissement du concentrateur permettra d’augmenter la production de 24 %.

2009
 
Img-Historique

Septembre : Niobec inc. devient une entreprise à part entière détenue à 100% par la compagnie IAMGOLD.

2011
 
Img-Historique

22 janvier 2015 : Magris Resources devient officiellement le nouveau propriétaire de Niobec.

2015
 

Le Guide et bonnes pratiques pour un processus harmonieux d’acquisition et d’indemnisation est la propriété intellectuelle du Comité du milieu. Les demandes de reproduction ou de traduction doivent être adressées au bureau de relations avec la communauté de Niobec.

Retour

Continuer